Monthly Archives: mai 2019

Des jeunes créent une entreprise pour rénover leur cour d’école

ÉDUCATION. Ne dit-on pas que «la nécessité est la mère de l’invention»? Voilà une maxime que les élèves de 6e année de l’école L’Étincelle ont mise en application, afin de contribuer à la rénovation de la cour de leur établissement scolaire de Sainte-Foy.

Sous la supervision de la professeure Chantale Ross, ils se sont trituré les méninges pour combler le manque de ressources et d’intérêt pour leurs activités extérieures. Devant leur désolation de n’avoir rien à faire de stimulant durant les périodes de récréation, elle les a mis au défi. «Ou bien, on s’apitoie sur notre sort et on continue à se morfondre, ou alors on se retrousse les manches et on trouve des solutions.»

Il faut dire que la cour de récréation de l’école L’Étincelle n’a pas été rafraîchie depuis sa construction il y a 38 ans et ses équipements sont désuets. En fait, rien n’a changé depuis que la Mme Ross y a été élève dans son enfance.

Prenant leur enseignante aux mots, les jeunes ont fait du développement de leur fibre entrepreneuriale un projet scolaire des plus stimulants. Ainsi est née l’idée de fonder leur compagnie étudiante sous l’appellation évocatrice de RécréAction. Avec l’aide de l’organisme Fusion Jeunesse, voué à l’engagement social et à la persévérance scolaire, ils ont mis sur pied divers moyens d’amasser des fonds.

Parmi ceux-ci, des produits à base d’huiles essentielles ont été offerts aux parents à l’approche de la Saint-Valentin. La vente a permis d’amasser plus de 1000$. «Les jeunes ont aussi instauré à l’école une boîte à dons. Les familles et citoyens sont invités à y déposer des équipements sportifs en bon état et dont ils ne se servent plus. Certains seront retenus pour servir lors des pauses, tandis que d’autres pourront être revendus», explique la professeure qui n’est pas peu fière de souligner que les élèves ont remporté le 1er prix local au Défi OSEntreprendre.

Journée familiale le 11 mai

Une autre collecte de fonds aura lieu à l’occasion d’une journée familiale, le samedi 11 mai dans le gymnase de l’école. Entre 10h et 16h, l’entreprise à but non lucratif offrira, au coût de 5$ par personne, la possibilité de tester une dizaine d’activités sportives présentées par autant de partenaires. La somme recueillie s’ajoutera à la cagnotte accumulée, qui s’élève à près de 10 000$.

Le projet RécréAction se décline en trois phases. La première déjà amorcée vise à doter l’établissement primaire d’équipements sportifs au goût du jour. La seconde prévoit l’installation d’espaces de rangement pour les nouveaux articles acquis ou récupérés. Plus ambitieuse, la dernière vise la réfection de la surface d’asphalte des cours des écoles jumelles de L’Étincelle et des Trois-Saisons.

À cette étape beaucoup plus dispendieuse, il faudra solliciter la participation financière de la Commission scolaire des Découvreurs, de la Ville de Québec et de commanditaires. Il y a donc un petit côté «donner au suivant» qui s’ajoute au défi entrepreneurial de ces élèves de 6e année primaire qui s’apprêtent à passer au secondaire.

«Rénover et créer pour bouger et s’amuser.» -slogan de RécréAction

Premier Festival Éducation du Futur à Québec : célébrons ensemble les réalisations de nos jeunes!

Communiqué de presse
Diffusion immédiate

 Québec, le 17 mai 2019 – Pour une deuxième année consécutive, Fusion Jeunesse souligne avec éclat les initiatives et succès qui auront permis de toucher 13 000 jeunes dans près de 200 écoles à travers le pays.

Cette année, le Festival Éducation du Futur aura lieu, pour une première fois, à Québec, le 17 mai et, à Toronto, les 23-24 mai. Puis, l’édition de Montréal aura lieu du 28 mai au 31 mai.

Le Festival Éducation du Futur est la vitrine des réalisations de nos jeunes en milieu scolaire. Plusieurs activités, présentations, animations et cérémonies de remise de prix* (horaire détaillé transmis sur demande) s’y dérouleront dans une ambiance festive, dans le but de souligner le talent de nos jeunes et de faire rayonner les projets qu’ils ont réalisés au cours de l’année scolaire. Nous visons ainsi à encourager la persévérance scolaire et à stimuler la fierté de se réaliser.

Nos projets sont donc construits autour d’une réalisation et d’une thématique précise, mais incluent plusieurs matières complémentaires mises à contribution tout au long du projet, ce qui permet de développer un grand nombre de connaissances diversifiées chez les jeunes. Les notions apprises à travers les projets identifiés sont de nature multidisciplinaire et transversale. Les programmes conçus selon l’approche pédagogique expérientielle se déclinent autour de quatre grands domaines : arts, science & génie, design, leadership & entrepreneuriat. Plusieurs thématiques dont : cinéma, création de jeux vidéo, design environnemental, intelligence artificielle, arts numériques pour n’en nommer que quelques-uns.

Les neuf programmes offerts dans la région de Québec touchent 1 700 jeunes inscrits dans des écoles regroupées au sein de dix commissions scolaires.

« Il s’agit d’un moment idéal pour insuffler le sentiment de fierté pour les expériences entreprises et le travail accompli. Ce sera également un lieu de rencontre, d’échange et de partage entre les élèves inscrits à nos projets d’apprentissage pédagogique expérientiel innovants, les enseignants, les coordonnateurs, mentors et nos partenaires. Ainsi nous sommes à même de solidifier le sentiment d’appartenance des étudiants à leur école respective et à la grande famille de Fusion Jeunesse. Nous tenons à remercier la présence et l’implication de nos partenaires et mentors qui permettent aux élèves, année après année, d’élargir leurs horizons et leurs perspectives d’avenir, » de préciser la directrice générale de Fusion Jeunesse, Rose Lyndsay Daudier.

Cette année marque le 10e anniversaire de la programmation de Fusion Jeunesse dans les communautés autochtones. L’organisme a connu une croissance fulgurante dans les communautés nordiques québécoises. Aujourd’hui présente dans 23 communautés autochtones, dont neuf villages Nordiques du Nunavik et trois programmes scolaires en milieu urbain pour les élèves autochtones au Québec et en Ontario.

« L’accès aux mêmes opportunités pour tous les Canadiens, le développement de l’estime de soi des jeunes, ainsi que la formation d’une relève qualifiée dans les communautés autochtones, à travers notre programme d’animateurs locaux, représentent les principes qui nous guident. Seul organisme œuvrant à temps plein sur toute l’année scolaire dans les communautés autochtones du Nord-du-Québec, Fusion Jeunesse a misé sur ses valeurs fondamentales, bien ancrées dans l’éthos pédagogique traditionnel autochtone : l’apprentissage expérientiel, la fréquence, l’intensité et les relations humaines », poursuit la directrice générale de Fusion Jeunesse, en accueillant Monsieur Raymond Gros-Louis, aîné et ancien chef de Wendake, issu du Cercle Gros-Louis / Rock / Duchesne, de la nation Huronne-Wendat.

Nous vous invitons à prendre connaissance du déroulement des festivités qui ont été planifiées.

À propos de Fusion Jeunesse 

Fusion Jeunesse a pour mission de contribuer à la persévérance scolaire, à l’employabilité, à l’orientation et à l’engagement civique des jeunes en implantant des projets d’apprentissage expérientiel innovants qui créent des liens continus entre les milieux scolaires et les professionnels. Chaque semaine, Fusion Jeunesse accompagne plus de 13 000 jeunes dans près de 200 établissements incluant plus de 4700 jeunes de 23 communautés inuit et des Premières Nations.

Depuis janvier 2019, l’organisation étend ses actions à l’international avec un premier projet pilote pédagogique en France, auprès de 225 jeunes. www.fusionjeunesse.org

– 30 –

Renseignements :

Julie Paquet, 514-568-9900

jpaquet@fusionjeunesse.org

www.fusionjeunesse.org